Un assistant de recherche AI est désormais à votre disposition!

Veuillez cliquer sur la bulle rouge pour y accéder en bas à droite de la page

Histoires de boire 2021 MAGNUM

PRODUCTEUR

Da Ros (Elian)

RÉGION

    sud-ouest

    sud-ouest

CÉPAGE

    abouriou

    merlot

Pays

France

Histoires de boire 2021 MAGNUM Histoires de boire 2021 MAGNUM
Created by potrace 1.15, written by Peter Selinger 2001-2017
×
38,90 €
puissant et fruite
VIN ROUGE
facile et gourmand
🚚 LIVRAISON

Livraison sous 4/5 jours ouvrés, express par UPS, Chronopost ou Fedex à domicile, sur point relais ou par messagerie

Vendu par Vins Etonnants
Histoires de boire 2021 MAGNUM

Histoires de boire 2021 MAGNUM

ApplePay, Paiement en 3x sans frais Klarna et différentes méthodes de paiement disponibles 💳

CB, ApplePay, Paiement en 3 fois Klarna, Virement, Bancontact, CBC, Sofort, Giropay, iDEAL, EPS, PostePay, Maestro, American Express, Paysafecard, Belfius, Przlewy24,,...

En savoir plus

Maison fondée en 2003

Une des plus large sélections du web de vins d’auteurs et d’artisans

Caractéristiques

ian Da Ros et son épouse Sandrine Farruggia ont uni leur raisins et leur savoir-faire dans cette cuvée composée de Merlot et d'Abouriou. Comme elle est irrésistiblement gourmande, ils n'ont décidé de ne la produire qu'en magnum, car une bouteille de 75 cl se vidait trop rapidement.

 

12 % Alc. Vol.

 

Les Côtes du Marmandais font partie de ces terroirs méconnus et demeurent dans l'ombre des AOC du Bordelais situées à quelques kilomètres seulement. Elles le resteront tant que cette AOC cherchera à copier son encombrant voisin. Elian Da Ros est un "cas d'école" sur lequel de nombreux vignerons devraient se pencher.


A partir d'un domaine de 16 ha complètement inconnu (M. Da Ros a hérité de 7.5 ha de son père qui livrait ses raisins à la coopérative et 8.5 ha ont été acheté), Elian Da Ros l'a transformé en quelques années seulement en un domaine connu et reconnu qui vend toute sa production en 6 mois à des prix bien supérieurs à la moyenne de l'appellation. Il a repris le domaine familial en 1998 et sortit son premier vin en mi 1999.
Cinq années plus tard, il exporte dans le monde entier et les cavistes se pressent pour obtenir quelques caisses. Bien sûr, en 1998, il a fallu faire des choix. Construire une cave digne de ce nom avec un chai à barriques enterré, tailler court, limiter les rendements (entre 15 et 35 hl/ha alors que l'AOC permet de monter jusqu'à 55 hl/ha), supprimer les produits de synthèse, acheter des barriques et se faire connaître auprès d'une clientèle à la recherche de qualité. Ce sont des choix qui impliquent des engagements financiers lourds qui peuvent rapidement apporter de gros soucis si la vente des vins ne suit pas.
Elian Da Ros a eu l'audace de se lancer dans cette aventure et cette stratégie s'avère payante. Il est vrai que M. Da Ros était à bonne école après 5 années passées au domaine Zind Humbrecht à Turckheim. Quand on connaît l'exigence de qualité d'Olivier Humbrecht, difficile ensuite de revenir au pays pour produire un petit vin rouge qui finira à 1.5€ sous les néons d'un supermarché. Les Humbrecht l'ont converti à la viticulture biologique (8 ha sont même en biodynamie, pas plus pour des questions de main d'oeuvre) et à l'usage parcimonieux du soufre. Les moûts sont généralement sulfités avant fermentation puis à la mise en bouteille. Pas de bois neuf, quelques barriques sont achetées uniquement chaque année pour renouveler le parc.

 

 

Qu'est-ce qu'un vin d'auteur ?

Celui-ci peut être tellement divers selon la personnalité de leur géniteur, qu'il est plus facile de définir ce qu'il n'est pas. Un vin d'auteur, c'est tout sauf un vin standard, stéréotypé, fait pour plaire au plus grand nombre. Il est donc rarement produit en millions d'exemplaires, se copiant lui-même de millésime en millésime.

Un vin d'auteur, c'est donc un vin qui ne ressemble pas à celui du voisin. Qui d'année en année évoluera en fonction des caprices de la météo et de l'humeur de l'auteur – les deux pouvant être liées. Car l'auteur ne se fie pas à des études de marché pour mener sa barque. Il fait son vin comme il le sent, comme il l'aime, comme il le peut, parfois... Et tant pis s'il ne plaît pas à tous.

C'est pour cela que les vins d'auteur sont parfois classé en « vin de table » ou en « vin de France ». Parce que le vigneron n'a pas planté le cépage autorisé*, fait l'assemblage ou la vinification recommandés dans l'appellation**. Il est souvent un peu rebelle, notre auteur. Mais c'est pour cela qu'on l'aime !... Ceci dit, les vins d'auteur ne sont pas systématiquement marginaux : il sont présents dans la plupart des appellations, et peuvent faire partie de l'élite de celles-ci***. Car ils ne se contentent pas d'avoir de la personnalité : ils sont bons, en plus ! Avec en général un degré de torchabilité très élevé : on ne s'en lasse pas au bout de la première gorgée.

Comme les vins d'auteur ne sont pas chaptalisés, levurés, bidouillés... ils peuvent présenter des profils très différents selon le millésime. À nous (revendeurs et consommateurs) de les accepter comme ils sont, et de rester fidèle aux producteurs, car ils ont besoin de nous pour poursuivre leur activité.

______________________________

* Par exemple, le Touriga Nacional dans le Minervois, ou la Syrah en Côtes du Forez. Ils sont fous, ces auteurs !

** Certains vignerons osent produire des liquoreux avec du Mourvèdre ou un pétillant naturel avec du Pineau d'Aunis

*** comme ceux de Jean-François Ganevat dans le Jura ou de Zind-Humbrecht en Alsace

Lire plus