Le plein de nouveautés (2) : Marcel Richaud

Le plein de nouveautés (2) : Marcel Richaud

jeudi 25 juillet 2024

Nous continuons les  nouveautés avec les vins du domaine Richaud. Bien connu des amateurs, il est l'un des porte-étendard de l'appellation Cairanne. J'en avais bu un certain nombre de bouteilles il y a 10-15, et j'avais le souvenir de vins un peu trop riches pour mon palais sensible. Je ne sais pas si je me suis endurci au fil des ans, ou s'il y a eu quelques réglages au domaine, mais j'ai beaucoup aimé ces trois cuvées, avec un vrai coup de coeur pour l'Ebrescade. Ce que c'est bon !

 

 
 65% de Grenache, 15% de Syrah, 10% de Carignan et 10% de Counoise.
 

 

La robe est grenat sombre translucide.  

Le nez est fin, mûr, sur les fruits noirs confits, les épices douces, avec une touche balsamique de garrigue.  

La bouche est ronde, ample, veloutée, avec une matière douce, finement pulpeuse, mêlant un fruit intense à des notes séveuse, épicées et balsamiques.  

La finale prolonge la bouche sans le moindre à-coup, se contentant d’ajouter une fine mâche crayeuse, et une persistance sur la mûre confite, le cacao, la réglisse et le laurier.  Super rapport qualité / prix !

 
40% de Mourvèdre, 20% de Grenache, 20% de Syrah et 20 % de Carignan
 

La robe est encore plus sombre, quasi opaque.  

Le nez est aussi fin qu’intense, sur le coulis de mûre, la baie de genièvre, le poivre cubèbe, le ciste, le menthol... 

La bouche est très ample, enveloppante, déployant une matière veloutée à la chair dense, tout en étant tendue et étirée par une grande fraîcheur aromatique /balsamique. En s'approchant de la finale, la matière devient séveuse et sensuelle.  

Cette dernière  gagne en puissance et concentration sans toutefois se durcir, avec ce mix réjouissant de notes balsamiques / confites et fraîches / mentholées, et une persistance sur l’amarena, le cacao et le poivre cubèbe.  

 

 

 
50% de Mourvèdre, 30% de Syrah et 20% de grenache

 

La robe est pourpre sombre, opaque.  

Le nez est à la fois sobre et superbe, dans un style ténébreux, sur l’olive noire, le graphite, la quetsche confite, la réglisse, le romarin, l’eucalyptus...  

La bouche est à la fois ample et élancée, alliant une matière  enrobante, voluptueuse, d’une fraîcheur inouïe, qui s’immisce dans le moindre recoin de votre palais, et une tension qui vous saisit dès l’attaque pour ne plus vous lâcher. Le tout formant un équilibre magique dont le dégustateur ne sort pas totalement indemne.  

La finale somptueuse réussit non seulement à ne pas rompre le charme, mais à vous rendre définitivement accro : aucune dureté, de la sensualité à revendre, de la garrigue à foison, une fraîcheur dinguissime. Grand vin ! 💓 

SHARE

Nos vins à découvrir

Voir tout