Livraison à partir de 9.50€ pour la France !

Franco à 250€ de commande pour le France continentale et la Belgique. 

Un assistant de recherche AI est désormais à votre disposition!

Veuillez cliquer sur la bulle rouge pour y accéder en bas à droite de la page

Morillon 2022 - Jeff Carrel

PRODUCTEUR

Carrel (Jeff)

RÉGION

    occitanie

CÉPAGE

    chardonnay

Pays

France

Morillon 2022 - Jeff Carrel Morillon 2022 - Jeff Carrel
Created by potrace 1.15, written by Peter Selinger 2001-2017
×
7,92 € 9,08 € Prix par bouteille: 7,92 € / 75cl
VIN BLANC
facile et gourmand
Remises quantitatives:
🚚 LIVRAISON

Livraison prévue entre 3 et 6 jours. Frais de livraison non inclus

ApplePay, Paiement en 3x sans frais Klarna et différentes méthodes de paiement disponibles 💳

CB, ApplePay, Paiement en 3 fois Klarna, Virement, Bancontact, CBC, Sofort, Giropay, iDEAL, EPS, PostePay, Maestro, American Express, Paysafecard, Belfius, Przlewy24,,...

En savoir plus

Description du vin 🍷

Un des best-sellers de Jeff!

Pour les personnes qui ne connaissent pas ce vin, Morillon est un Chardonnay en provenance de Leuc, entre Carcassonne et Limoux. Le but de cette cuvée n'est pas de valoriser la typicité du cépage mais plutôt d'expérimenter une "recette de cuisine" oenologique comme Jeff Carrel en a le secret. Morillon est élaboré à base de baies botrytisées vinifiées en sec "tendre" ( entre 10 et 20 g/l de sucre selon les millésimes).

Terroir : galets de quartz, quartzites, granulite et calcaire, limons anciens, limons.

Conduite de la vigne : taille Guyot. Travail du sol labour d’hiver, tonte de l’herbe en été. Effeuillage.

Vendanges : lorsque 80% des baies sont colonisées par le botrytis mais avant qu'elles se concentrent pour éviter un degré alcoolique explosif pour une vinification en sec.

Mode de vinification : égrappage, pressurage direct, fermentation naturelle en cuve sans régulation de la température entre 22 et 28°C, malolactique en barriques.

Elevage : sur lies, en barriques pendant 11 mois jusqu'à ce que le vin prenne le goût "Morillon", légèrement oxydatif, constitué d'arômes de raisins secs, de pâte de coing, de caramel, d'écorces d'orange avec un équilibre sur le fil du rasoir sans tomber dans la mollesse. D'une robe déjà dorée, il tendra vers le safran au vieillissement et ne craint pas un bon carafage.

Accords : à marier avec des terrines aux raisins, des plats épicés, des fromages jurassiens, St-Jacques et pommes poêlées ou tout simplement à l'apéro !

Dégustation : la robe est or clair, brillante. Le nez est expressif, sur la poire au sirop, l'ananas et le pain d'épices. La bouche est ronde, ample, quasi onctueuse, avec une matière mûre et moelleuse qui vous nappe tout le palais. L'aromatique est marquée par les fruits blancs rôtis au beurre, le caramel et les notes toastées / grillées. Un très léger perlant, complété par de l'agrume confit, apporte une touche de fraîcheur bienvenue. La finale est la fois tonique et concentrée, reprenant tous les éléments précédents en plus denses et séveux, avec une fine acidité citrique qui tient lieu de colonne vertébrale. Les sucres résiduels, même si présents, sont d'une grande discrétion.

14 % Alc. Vol


Jeff Carrel digresse sur Morillon : "Tout d’abord pour être "hype", on ne dit pas Morillon Blanc mais Morillon avec un accent tonique sur le "o" et en laissant trainer le "on" avec gourmandise, pour être à la page donc : mOrilloonnn. Il est possible aussi dans un cercle restreint d’amateurs, que vous entendiez une prononciation plus exotique dite « à la japonaise », il s’agit de dire "morillon" le plus vite possible avec une fin en "one", un peu gutturale. Il y a aussi une approche plus simpliste de fin de soirée, ou reprenant la célèbre pub avec Carlos : « morillon, morillon, c’est bon ! c’est bon !, c’est de l’eau, du sucre et puis des fruits », enfin vous connaissez la chanson.

En fait, qu’est ce que Morillon blanc, et pourquoi tout ce vocable, c’est pour désigner une boisson, qui n’est que du vin, et oui ! du vin, mais ce n’est pas que du vin, c’est une ambiance, une certaines idées de l’amitié, du partage, qui fait de ce vin un « endroit » ou l'on se rencontre.

Mais poussons plus avant, l’avis de l’amateur, dégustateur forcené des cours d’œnologie, le vinificateur frustré qui n’a jamais vinifié mais a son avis sur comment faire, en deux mots (pardon pour mes amis sommeliers) le sommeliers : 3 écoles, mes potes ceux-là c’est cool (bonjour Stéphane, jean-Charles….), les bio : ils ont des convictions certains avec intelligence (bonjour Xavier…) et beaucoup par opportuniste pour être dans l’air du temps, les buveurs d’étiquettes, comme la troisième école, mais en plus ils sont dogmatiques et moi les dogmes….(si je fais des digression à la San A, on est pas couché). Enfin l’avis de l’amateur : couleur trop jaune, nez trop boisé, bouche trop grasse, c’est trop vulgaire, comme un pet avec une blonde, oui mais après quelques verres ou quelques années, la blonde elle s'habitue, cela la fait même rire, ô bien sûr pas au restaurant, mais elle aussi elle pète au lit. Ce n’est donc pas un vin pour cérébral, c’est de la sensation, on parle trop fort, on boit un peu trop, on rit beaucoup, on se pleure dans les bras, on s’engueule, on dit qu’on va arrêter cela ou ceci, refaire du sport, alors oui morillon c’est de la vie, et la vie : What Else !!!! "

vins étonnants

une occasion de vous surprendre

vins étonnants

une occasion de vous surprendre

Qu'est-ce qu'un vin d'auteur ?

Celui-ci peut être tellement divers selon la personnalité de leur géniteur, qu'il est plus facile de définir ce qu'il n'est pas. Un vin d'auteur, c'est tout sauf un vin standard, stéréotypé, fait pour plaire au plus grand nombre. Il est donc rarement produit en millions d'exemplaires, se copiant lui-même de millésime en millésime.

Un vin d'auteur, c'est donc un vin qui ne ressemble pas à celui du voisin. Qui d'année en année évoluera en fonction des caprices de la météo et de l'humeur de l'auteur – les deux pouvant être liées. Car l'auteur ne se fie pas à des études de marché pour mener sa barque. Il fait son vin comme il le sent, comme il l'aime, comme il le peut, parfois... Et tant pis s'il ne plaît pas à tous.

C'est pour cela que les vins d'auteur sont parfois classé en « vin de table » ou en « vin de France ». Parce que le vigneron n'a pas planté le cépage autorisé*, fait l'assemblage ou la vinification recommandés dans l'appellation**. Il est souvent un peu rebelle, notre auteur. Mais c'est pour cela qu'on l'aime !... Ceci dit, les vins d'auteur ne sont pas systématiquement marginaux : il sont présents dans la plupart des appellations, et peuvent faire partie de l'élite de celles-ci***. Car ils ne se contentent pas d'avoir de la personnalité : ils sont bons, en plus ! Avec en général un degré de torchabilité très élevé : on ne s'en lasse pas au bout de la première gorgée.

Comme les vins d'auteur ne sont pas chaptalisés, levurés, bidouillés... ils peuvent présenter des profils très différents selon le millésime. À nous (revendeurs et consommateurs) de les accepter comme ils sont, et de rester fidèle aux producteurs, car ils ont besoin de nous pour poursuivre leur activité.

______________________________

* Par exemple, le Touriga Nacional dans le Minervois, ou la Syrah en Côtes du Forez. Ils sont fous, ces auteurs !

** Certains vignerons osent produire des liquoreux avec du Mourvèdre ou un pétillant naturel avec du Pineau d'Aunis

*** comme ceux de Jean-François Ganevat dans le Jura ou de Zind-Humbrecht en Alsace

Lire plus