DÉSTOCKAGE : Jusqu'à 34% de remise sur plus de 100 références !

Livraison à partir de 9.50€ pour la France !

Franco à 250€ de commande pour le France continentale et la Belgique. 

Un assistant de recherche AI est désormais à votre disposition!

Veuillez cliquer sur la bulle rouge pour y accéder en bas à droite de la page

Klevener de Heiligenstein 2022

PRODUCTEUR

Stoeffler Vincent

RÉGION

    alsace

CÉPAGE

    savagnin-rose

Pays

France

Klevener de Heiligenstein 2022 Klevener de Heiligenstein 2022
Created by potrace 1.15, written by Peter Selinger 2001-2017
×
13,75 €
bio
riche et structure
VIN ROSÉ
découverte/original
🚚 LIVRAISON

Expédition via TNT

Vendu par Vins Etonnants
Klevener de Heiligenstein 2022

Klevener de Heiligenstein 2022

ApplePay, Paiement en 3x sans frais Klarna et différentes méthodes de paiement disponibles 💳

CB, ApplePay, Paiement en 3 fois Klarna, Virement, Bancontact, CBC, Sofort, Giropay, iDEAL, EPS, PostePay, Maestro, American Express, Paysafecard, Belfius, Przlewy24,,...

En savoir plus

Maison fondée en 2003

Une des plus large sélections du web de vins d’auteurs et d’artisans

Caractéristiques

Né du cépage Savagnin Rose, le Klevener est un vin blanc superbe à la robe égayée de reflets dorés. Son arôme velouté et discret lui vient d'un fruité spécial qui en fait un vin rare et recherché, sans le caractère "musqué" du Gewürztraminer. En gastronomie, il est facilement admis de faire un repas uniquement au Klevener, en réservant pour le dessert un millésime ancien d'une année exceptionnelle. A noter que le Pinot Blanc, cépage avec lequel le Klevener n'a pourtant aucun lien de parenté, est parfois appelé à tort Klevener (et souvent Klevner, sans le deuxième "e").

Vignes : d'une trentaine d'années, en coteaux, travaillées en agriculture biologique sur des des galets de quartz et blocs de grès dans une matrice argilo-limoneuse.
Vinification : pressurage en raisins entiers suivi d'une fermentation longue sans levurage en fût de chêne et d'un vieillissement de 10 mois sur lies fines en foudres de chêne.

Dégustation : robe jaune légérement dorée développant des arômes de fruits à noyaux (abricot, pêche), de bourgeon de cassis, de fruits exotiques, d'agrumes et d'épices. Chaque dégustateur y trouvera un arôme connu. Le palais, généreux et soyeux, se présente délicatement fruité, avec une belle longueur sur un duo minéralité/fraîcheur. Un vin gourmand et fin offrant une version moins exubérante qu'un Gewürtztraminer, donc sans les arômes de litchi ou de rose si caractéristiques et qui gagne des notes épicées avec l'aération.

Accords : il accompagnera les amuse-bouches et autres feuilletés à l'apéritif, et des plats à base de volailles et gibiers à plume, les plats exotiques et les tartes aux fruits.

Service : entre 10 et 12°C. Garde sur 5 à 10 ans

13.5 % Alc.Vol.


Un peu d'histoire

La situation en coteaux du village de Heiligenstein se prêtait depuis toujours à la culture de la vigne mais cette vocation s'épanouit véritablement au 18ème siècle, date à laquelle fut introduit un nouveau cépage et quand survint l'agrandissement de l'aire viticole. C'est en effet après un long procès, opposant Heiligenstein - ardemment défendu par Ehrhard Wantz alors bourgmestre - et les trois villages voisins, sur l'appartenance des terrains dits "Auboden" que le conseil des Echevins de Strasbourg autorisa Heiligenstein à y planter, en 1742, du Klevener.

Ce nouveau cépage, intelligemment expérimenté sur place par des ancêtres aussi obstinés que travailleurs, eut un tel succès qu'à peine onze ans plus tard, en 1753, une autre tranche du terrain "Auboden" fut allouée aux viticulteurs par le Conseil Souverain d'Alsace résidant à Strasbourg. Cette seconde décision fut à l'origine de l'enrichissement de la commune et de celui de la Ville de Strasbourg à laquelle les vignerons de Heiligenstein étaient invités à payer la dîme en Klevener qui à cette époque valait le double des autres cépages.

Comme nous l'avons vu, le cépage qui a donné naissance à cette appellation est le "Savagnin Rose" (lui même apparenté au savagnin blanc du Jura) c'est-à-dire le vieux Traminer encore dénommé Rotedel ou Edelrose. On n'en finirait pas d'énumérer les expressions locales servant à le désigner. Ehrhard Wantz l'aurait rapporté des Alpes Italiennes, de la ville de Chiavenna -Kleven en allemand-, ou de celle de Termeno -Tramin en allemand- D'aucuns affirment que, sous les noms allemands d'Edeltraube et de Traminer, ce cépage était déjà cultivé avant le 16ème siècle si on en croit le livre des cépages du botaniste Jérôme Bock écrit en 1551.

Il va gagner en célébrité à partir du début du XXème siècle avec la création de sa variété aromatique et épicée, le Gewürtztraminer. La dégradation du vignoble alsacien à partir du XIXème siècle et les ravages du Phylloxéra laisseront 2 ou 3 hectares de Klevener dans les années 70. L'obtention de l'AOC "Alsace Klevener de Heiligenstein" en juin 1971 permet aux vignerons de redonner vie à ce particularisme. Une douzaine de vignerons se partage aujourd'hui une vingtaine d'hectares.Quoi qu'il en soit, qu'Ehrhardt Wantz ait été le premier à implanter ce cépage ou qu'il l'ait simplement relancé avec des exigences de haute qualité, les viticulteurs de la région lui vouent une grande reconnaissance et lui ont élevé une statue. Celle-ci est installée dans une niche située sur la façade de la mairie.

13.5 % Alc.Vol.

Qu'est-ce qu'un vin d'auteur ?

Celui-ci peut être tellement divers selon la personnalité de leur géniteur, qu'il est plus facile de définir ce qu'il n'est pas. Un vin d'auteur, c'est tout sauf un vin standard, stéréotypé, fait pour plaire au plus grand nombre. Il est donc rarement produit en millions d'exemplaires, se copiant lui-même de millésime en millésime.

Un vin d'auteur, c'est donc un vin qui ne ressemble pas à celui du voisin. Qui d'année en année évoluera en fonction des caprices de la météo et de l'humeur de l'auteur – les deux pouvant être liées. Car l'auteur ne se fie pas à des études de marché pour mener sa barque. Il fait son vin comme il le sent, comme il l'aime, comme il le peut, parfois... Et tant pis s'il ne plaît pas à tous.

C'est pour cela que les vins d'auteur sont parfois classé en « vin de table » ou en « vin de France ». Parce que le vigneron n'a pas planté le cépage autorisé*, fait l'assemblage ou la vinification recommandés dans l'appellation**. Il est souvent un peu rebelle, notre auteur. Mais c'est pour cela qu'on l'aime !... Ceci dit, les vins d'auteur ne sont pas systématiquement marginaux : il sont présents dans la plupart des appellations, et peuvent faire partie de l'élite de celles-ci***. Car ils ne se contentent pas d'avoir de la personnalité : ils sont bons, en plus ! Avec en général un degré de torchabilité très élevé : on ne s'en lasse pas au bout de la première gorgée.

Comme les vins d'auteur ne sont pas chaptalisés, levurés, bidouillés... ils peuvent présenter des profils très différents selon le millésime. À nous (revendeurs et consommateurs) de les accepter comme ils sont, et de rester fidèle aux producteurs, car ils ont besoin de nous pour poursuivre leur activité.

______________________________

* Par exemple, le Touriga Nacional dans le Minervois, ou la Syrah en Côtes du Forez. Ils sont fous, ces auteurs !

** Certains vignerons osent produire des liquoreux avec du Mourvèdre ou un pétillant naturel avec du Pineau d'Aunis

*** comme ceux de Jean-François Ganevat dans le Jura ou de Zind-Humbrecht en Alsace

Lire plus