Un assistant de recherche AI est désormais à votre disposition!

Veuillez cliquer sur la bulle rouge pour y accéder en bas à droite de la page

Mondeuse du Bugey 2022

PRODUCTEUR

Peillot Franck

RÉGION

    savoie

Pays

France

Mondeuse du Bugey 2022 Mondeuse du Bugey 2022
Created by potrace 1.15, written by Peter Selinger 2001-2017
×
14,90 €
puissant et fruite
VIN ROUGE
complexe
🚚 LIVRAISON

Livraison sous 4/5 jours ouvrés, express par UPS, Chronopost ou Fedex à domicile, sur point relais ou par messagerie

Vendu par Vins Etonnants
Mondeuse du Bugey 2022

Mondeuse du Bugey 2022

ApplePay, Paiement en 3x sans frais Klarna et différentes méthodes de paiement disponibles 💳

CB, ApplePay, Paiement en 3 fois Klarna, Virement, Bancontact, CBC, Sofort, Giropay, iDEAL, EPS, PostePay, Maestro, American Express, Paysafecard, Belfius, Przlewy24,,...

En savoir plus

Maison fondée en 2003

Une des plus large sélections du web de vins d’auteurs et d’artisans

Caractéristiques

Le domaine en images en cliquant ICI !

Dégustation : La robe est pourpre sombre translucide. Le nez est plutôt discret, laissant s'échapper des fruits noirs qui mijotent dans le chaudron (mûre, myrtille). La bouche est élancée, tendue par un fil invisible, tout en offrant une matière aérienne, finement pulpeuse, dotée d'une grande fraîcheur aromatique et d'un fruit totalement irrésistible, formant un ensemble très bien équilibré et d'une digestibilité totale. La finale poursuit la tension sans relâche en y ajoutant une accroche canaille, pétante de fruit et d'épices – avec aussi de la violette – suivie d'une belle mâche crayeuse / épicée complétée par la cerise et la mûre. Tuerie...

Superficie = 1 ha 20
Production annuelle moyenne : En rouge = 6000 bouteilles
Le reste étant inclus dans la base de Montagnieu méthode traditionnelle.
Situation : Commune de MONTAGNIEU. Terrain d’éboulis calcaires, pierriers.
Pieds de coteaux et coteaux bien drainés.
Cépage : Mondeuse 100%,origine probablement gauloise...beaucoup d'écrits à son sujet, peu de certitudes!
Depuis fort longtemps, il existe des Mondeuse à la Maison PEILLOT et sur le coteau de MONTAGNIEU. Il faut toutefois bien reconnaître que leur destination était bien souvent familiale. En effet la tendance à la surproductivité de ce cépage ( même en vignes anciennes ) conduisait souvent le vigneron à ne pas vendre son vin.
Pourtant, je déguste en 1982 un vin de Mondeuse produit par mon père. Celui-ci est d’une rare concentration pour la région et , qui plus est, très épicé et fruité en même temps.
Je persuade mon père de boucher ces quelques 15 hl et, mon plus grand regret à ce jour est de ne plus en avoir en cave. Les tanins rustiques de ce millésime lui ont en effet conféré une longue garde. Après quelques tâtonnements, la Maison
PEILLOT commercialise régulièrement, depuis cette date, des Mondeuses de MONTAGNIEU.
Conduite du vignoble : Pour 0 ha 70 : De 8500 à 9000 pieds / ha comme pour l’Altesse. Ce sont d’ailleurs souvent les pieds de coteau de l’Altesse qui sont plantés en Mondeuse.
Pour 50 ares : 5000 pieds / ha, palissage classique, taille guyot courte.
Année de plantation : Quelquefois antérieur à 1900 pour les vignes sur échalas ; de 1972 à 2003 pour les dernières plantations.
Porte greffes : Riparia gloire pour les anciennes souches. Gravesac et SO4 pour les nouvelles plantations. Clône et sélection massale.
Vinification : Récolte manuelle ( grappes entières ) en comportes de 90 l. En cuvage direct sans égrappage. Foulage au pied et remontages. Macération en cuve ouverte d’une dizaine de jours. Pas de SO² jusqu’à la fin de la fermentation malo-lactique.
Pressurage pneumatique. Elevage en cuve inoxydable de 6 à 8 mois. Mise en bouteilles de mars à juillet suivant la récolte.
SO2 libre inf. ou égal à 20mg.
SO2 total inf. ou égal à 30mg.
Rendement : Bien souvent 80 ares suffisent à me donner quasiment les 45 hl nécessaires à la production de 6000 bouteilles annuelles soit un rendement de l’ordre de 60hl / ha, ce qui compte tenu de la densité, représente une faible charge par cep. Le reste de la production est intégrée dans les vins de base « Montagnieu méthode traditionnelles ».
Type de vin obtenu : La Mondeuse est un cépage rustique avec des tanins bien affirmés. Je préfère la vinifier ainsi plutôt que de chercher à l’assouplir et à la « civiliser » par un élevage bois. Toutefois je choisis une macération semi- longue pour ne pas obtenir un « extrait de tanins purs ». Pour ces raisons ma Mondeuse est d’un beau fruité avec un nez épicé (plus ou moins
marqué selon les millésimes ) et, dans sa jeunesse, elle « accroche » au palais. Garde en cave conseillée : A boire jeune pour les amateurs de vins rustiques, sinon 3 ans minimum jusqu’à 10 ans pour les millésimes les plus réussis.

La Mondeuse a été plantée depuis toujours sur le coteau de MONTAGNIEU. Il est néanmoins très probable qu ‘elle soit originaire de la SAVOIE voisine (mais à l’époque quelle était la différence entre le Bugey et les annexions et « propriétés des marquis puis comtes de Savoie » ?).

Pour de nombreux "historiens de la vigne", il se peut que la Mondeuse Noire ait quelque parenté avec le Refosco italien, d'autres y verront un lien avec la Syrah. Même si on sait que ce lien direct entre Mondeuse Blanche et Syrah est scientifiquement établi ,le bouquet de certaines Mondeuse Noire,lors de leur vieillissement évoque si clairement certains Crozes ,que j'ai du mal à refuser toute parenté. Depuis 2011 nous savons que la parenté Mondeuse Noire –Surah est prouvée ,même si le lien n'est pas encore suffisament précis …. De toute évidence ,compte tenu de ses caractères gustatifs et ampélographiques uniques ( tout particulièrement adaptés à nos zones de piémont), la Mondeuse est très probablement un des plus anciens cépages gaulois. La bouche quant à elle confirme bien que nous sommes en présence d’un cépage bien différent de la Syrah. La Mondeuse reste très rustique et manque (comparativement aux grands crus de Syrah, Côte Rôtie et
autres) du velouté et de la rondeur de la Syrah. Aux bouts de 4 – 5 ans de vieillissement (quelquefois 10 ans) la rusticité s’efface et on a bien, dans le verre, un grand vin rouge très typique et propre à la région.

Si la Mondeuse a toujours été présente sur le coteau il faut noter que les techniques de vinification et les connaissances œnologiques de l’époque ne permettent pas de tirer le meilleur de ce cépage et que très souvent il restait le vin rouge de consommation courante du vigneron de l’époque (de plus le vin faisait partie intégrante de l’alimentation journalière de l’époque. Il fallait bien en conserver pour sa propre boisson ! )

J’ai toujours refusé de croire que la Mondeuse avait été plantée aléatoirement par les vignerons de l’époque à MONTAGNIEU ; on adaptait déjà dans d’autres régions du Bugey d’autres cépages connus en ce temps là (Servagnin, Montmélian … ) Petit à petit, au fil des années et grâce aux nombreux essais de terroir, porte-greffe et vinification, de Jean PEILLOT (mon père), il est devenu clair que la Mondeuse pourrait, elle aussi, donner le meilleur de ses qualités sur certaines parcelles de MONTAGNIEU. On retrouve d’ailleurs une vérité (sûrement bien connue de nos prédécesseurs !) l’Altesse donne le meilleur d’elle-même sur des terrains où la Mondeuse paraît insignifiante au niveau qualitatif et vice-versa.

Fort de cette déduction je choisis de réduire le rendement de ce cépage (par ailleurs très productif), je le confine dans des parcelles bien définies et n’utilise, là encore, que des vieilles vignes (de 30 à 50 ans d’age). En plus de ces sélections et de ces impératifs, je choisis aussi une cuvaison longue ( pour la région ) de 10 jours minimum, comme elle se faisait par le passé.

11.5 % Alc. Vol.

Qu'est-ce qu'un vin d'auteur ?

Celui-ci peut être tellement divers selon la personnalité de leur géniteur, qu'il est plus facile de définir ce qu'il n'est pas. Un vin d'auteur, c'est tout sauf un vin standard, stéréotypé, fait pour plaire au plus grand nombre. Il est donc rarement produit en millions d'exemplaires, se copiant lui-même de millésime en millésime.

Un vin d'auteur, c'est donc un vin qui ne ressemble pas à celui du voisin. Qui d'année en année évoluera en fonction des caprices de la météo et de l'humeur de l'auteur – les deux pouvant être liées. Car l'auteur ne se fie pas à des études de marché pour mener sa barque. Il fait son vin comme il le sent, comme il l'aime, comme il le peut, parfois... Et tant pis s'il ne plaît pas à tous.

C'est pour cela que les vins d'auteur sont parfois classé en « vin de table » ou en « vin de France ». Parce que le vigneron n'a pas planté le cépage autorisé*, fait l'assemblage ou la vinification recommandés dans l'appellation**. Il est souvent un peu rebelle, notre auteur. Mais c'est pour cela qu'on l'aime !... Ceci dit, les vins d'auteur ne sont pas systématiquement marginaux : il sont présents dans la plupart des appellations, et peuvent faire partie de l'élite de celles-ci***. Car ils ne se contentent pas d'avoir de la personnalité : ils sont bons, en plus ! Avec en général un degré de torchabilité très élevé : on ne s'en lasse pas au bout de la première gorgée.

Comme les vins d'auteur ne sont pas chaptalisés, levurés, bidouillés... ils peuvent présenter des profils très différents selon le millésime. À nous (revendeurs et consommateurs) de les accepter comme ils sont, et de rester fidèle aux producteurs, car ils ont besoin de nous pour poursuivre leur activité.

______________________________

* Par exemple, le Touriga Nacional dans le Minervois, ou la Syrah en Côtes du Forez. Ils sont fous, ces auteurs !

** Certains vignerons osent produire des liquoreux avec du Mourvèdre ou un pétillant naturel avec du Pineau d'Aunis

*** comme ceux de Jean-François Ganevat dans le Jura ou de Zind-Humbrecht en Alsace

Lire plus